eBook Vieux Lille 1975 ePUB ¸ Vieux Lille eBook Û Ù cricketworldcuplivestreaming.co

[Read] ➭ Vieux Lille 1975 ➵ Antoine Duuennoy – Cricketworldcuplivestreaming.co Ce matin j'ai repris les photographies une à une à la lumière du jour Je les ai regardées longtemps Les détails m'ont envahieun regard absent une veste trop serrée les motifs d'une robe la pénoCe matin j'ai repris les photographies une à une à la lumière du jour Je les ai regardées longtemps Les détails m'ont envahieun regard absent une veste trop serrée les motifs d'une robe la pénombre aux abords d'une courée J'entrais à l'intérieur de ces images je devenais familière de chaue attitude et de chaue visage Les lieux je pouvais les assembler uelues rues un uartier à peine La peinture s'écaillait aux fenêtres le mastic tombait c'était l'été Un couple enlacé prenait la poseelle le regard heureux et fatigué le sourire épanoui ; lui l'entourant d'un bras et la serrant contre sa poitrine Plus loin accoudée à la fenêtre du rez de chaussée une femme allumait une gauloise tandis ue deux hommes avaient tiré une chaise au dehors Arrivée la dernière une voisine prenait place sur une poubelle en fer son chien à ses pieds La discussion commençait Ni voitures ni camions ni arbres ni jardins Le dos tourné aux chambranles noircis aux chemises étendues sur la corde indifférents aux tapisseries décollées puis punaisées aux fuites d'eau et aux bassines les gamins assis sur une marche à l'entrée d'une maison se montraient leurs trouvailles Trente ans ont passé Ce Vieux Lille a disparu Englouti comme une ville d'Ys Et uelle trace en garderions nous s'il n'y avait pour le retenir encore un peu par un fil un cheveu l'œil attentif et bienveillant d'un photographe ? Sabine Bourgois.

Ce matin j'ai repris les photographies une à une à la lumière du jour Je les ai regardées longtemps Les détails m'ont envahieun regard absent une veste trop serrée les motifs d'une robe la pénombre aux abords d'une courée J'entrais à l'intérieur de ces images je devenais familière de chaue attitude et de chaue visage Les lieux je pouvais les assembler uelues rues un uartier à peine La peinture s'écaillait aux fenêtres le mastic tombait c'était l'été Un couple enlacé prenait la poseelle le regard heureux et fatigué le sourire épanoui ; lui l'entourant d'un bras et la serrant contre sa poitrine Plus loin accoudée à la fenêtre du rez de chaussée une femme allumait une gauloise tandis ue deux hommes avaient tiré une chaise au dehors Arrivée la dernière une voisine prenait place sur une poubelle en fer son chien à ses pieds La discussion commençait Ni voitures ni camions ni arbres ni jardins Le dos tourné aux chambranles noircis aux chemises étendues sur la corde indifférents aux tapisseries décollées puis punaisées aux fuites d'eau et aux bassines les gamins assis sur une marche à l'entrée d'une maison se montraient leurs trouvailles Trente ans ont passé Ce Vieux Lille a disparu Englouti comme une ville d'Ys Et uelle trace en garderions nous s'il n'y avait pour le retenir encore un peu par un fil un cheveu l'œil attentif et bienveillant d'un photographe ? Sabine Bourgois.

vieux download lille epub 1975 book Vieux Lille mobile Vieux Lille 1975 KindleCe matin j'ai repris les photographies une à une à la lumière du jour Je les ai regardées longtemps Les détails m'ont envahieun regard absent une veste trop serrée les motifs d'une robe la pénombre aux abords d'une courée J'entrais à l'intérieur de ces images je devenais familière de chaue attitude et de chaue visage Les lieux je pouvais les assembler uelues rues un uartier à peine La peinture s'écaillait aux fenêtres le mastic tombait c'était l'été Un couple enlacé prenait la poseelle le regard heureux et fatigué le sourire épanoui ; lui l'entourant d'un bras et la serrant contre sa poitrine Plus loin accoudée à la fenêtre du rez de chaussée une femme allumait une gauloise tandis ue deux hommes avaient tiré une chaise au dehors Arrivée la dernière une voisine prenait place sur une poubelle en fer son chien à ses pieds La discussion commençait Ni voitures ni camions ni arbres ni jardins Le dos tourné aux chambranles noircis aux chemises étendues sur la corde indifférents aux tapisseries décollées puis punaisées aux fuites d'eau et aux bassines les gamins assis sur une marche à l'entrée d'une maison se montraient leurs trouvailles Trente ans ont passé Ce Vieux Lille a disparu Englouti comme une ville d'Ys Et uelle trace en garderions nous s'il n'y avait pour le retenir encore un peu par un fil un cheveu l'œil attentif et bienveillant d'un photographe ? Sabine Bourgois.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *